01 JUIN 17 0 commentaire
3 questions au Dr KANHO, Chirurgien vasculaire à l’Hôpital Privé Saint Claude

3 questions au Dr KANHO, Chirurgien vasculaire à l’Hôpital Privé Saint Claude

Quelles sont vos principales interventions à l’Hôpital Privé Saint Claude ?

  • Les varices, plus de 500 interventions par an. La grande majorité de ces interventions sont réalisées avec la technique de radiofréquence
  • La chirurgie artérielle, classique et endoluminale : 250 interventions par an
  • Les endoprothèses aortiques : plus de 30 interventions par an

vascu

Qu’est-ce que la radiofréquence ?

La radiofréquence alternative à la chirurgie conventionnelle

Plus de 25 % de la population souffre de varices des membres inférieurs au cours de sa vie. Les varices se traitent habituellement par « éveinage », intervention chirurgicale traumatique qui consiste à retirer les parties de veines malades. Cette opération impose une anesthésie générale ou une péridurale, une incision au niveau du pli de l’aine et un arrachement de la veine malade entraînant souvent plusieurs jours d’arrêt de travail. C’est une technique invasive et douloureuse. Par la suite, la présence d’hématomes est observée chez les patients.  Plus légère, moins agressive pour le patient, la radiofréquence s’affirme comme la nouvelle technique de référence pour traiter les varices. Elle est remboursée par l’Assurance Maladie depuis décembre 2014.

La radiofréquence présente énormément d’avantages par rapport à la chirurgie traditionnelle beaucoup plus lourde. L’intervention percutanée sous anesthésie locale est un acte mini-invasif, rapide et léger qui ne dure que 25 mn. 

Aucune séquelle, pas d’hématome ni de douleur. Les patients qui bénéficient de cette innovation peuvent marcher et regagner leur domicile dans la journée.  

 

Comment se déroule l’intervention ? Quelles sont les suites opératoires ?

Le principe consiste à brûler et à rétracter la veine malade en diffusant une température par radiofréquence à 120°c contrôlée par une sonde mise en place dans la veine par ponction directe. Une électrode extrêmement fine et un cathéter sont introduits dans la veine. L’acte se déroule sous anesthésie locale, dite par tumescence : un fluide froid protège les tissus situés autour de la veine traitée. Le fluide, ou sérum physiologique, absorbe l’excès de chaleur générée par la radiofréquence et empêche les brûlures cutanées. La veine est traitée jusqu’à la partie supérieure de la jambe puis l’aiguille est retirée. Une reprise immédiate de la marche est constatée chez les patients, sans complications ni douleurs. Un des atouts principaux de cette opération mini-invasive est sa réalisation sous anesthésie locale et non générale. Les suites opératoires se distinguent de la chirurgie conventionnelle par l’absence de douleur et d’hématome, permettant un bénéfice certain pour les patients. Il n’est pas nécessaire d’avoir un arrêt de travail.

 

Contact : Docteur KANHO Kanho (secteur 1) – Tel : 03 23 64 50 63

Adresse : 1 boulevard du Docteur Schweitzer – 02100 SAINT QUENTIN

 

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.