13 OCT 17 0 commentaire
La réalité virtuelle s’invite au bloc opératoire à l’Hôpital Privé Saint Claude

La réalité virtuelle s’invite au bloc opératoire à l’Hôpital Privé Saint Claude

La réalité virtuelle au bloc opératoire

Lorsque la technologie s’allie à l’anesthésie pour le bien être du patient

 L’anesthésie est un ensemble de techniques effectuées par un médecin spécialiste qui permettent de réaliser des actes jugés douloureux ou angoissants en supprimant ou en atténuant les sensations.

De plus en plus d’actes sont proposés sans perte de conscience sous anesthésie loco-régionale (ou locale) soit parce qu’elle permet un rétablissement plus rapide et une meilleure prise en charge de la douleur soit parce que le patient est jugé trop fragile.

Malgré ces bénéfices,  de nombreux patients sont réticents à cette anesthésie car ils souhaitent « ne rien voir ni entendre » lors de leur intervention. La réalité virtuelle permet cela sans médicaments !

Interview du Dr Edouard Secq, médecin anesthésiste-réanimateur à l’Hôpital Privé Saint Claude.

 

Quel est le principe de la réalité virtuelle? Comment cela marche ?

Dr E. Secq: Notre perception de la réalité dépend principalement de la vue, de l’ouïe et du toucher. Grace à la technologie informatique, par le port d’un casque dédié à la réalité virtuelle et d’oreillettes, l’utilisateur est immergé dans un environnement artificiel (visuel et auditif) avec lequel il peut interagir. Comme le sens du toucher est bloqué par l’anesthésie, le cerveau est trompé et prend ces informations comme sa nouvelle réalité.

 

Quel est l’intérêt de cette technologie au bloc opératoire ?

Dr E. Secq: Malgré la bienveillance de l’équipe médicale, le bloc opératoire est vécu par le patient comme un environnement hostile. Le port du casque de réalité virtuelle permet d’extirper le patient de cet environnement pour l’amener dans un endroit agréable, sans stress et angoisse. Notre équipe utilise cette technologie pour diminuer le stress avant et pendant l’intervention…

 

Tout comme le ferait l’hypnose…

Dr E. Secq: (Rire) … oui on peut dire cela, même si cela fonctionne différemment.

 

Il parait que cela peut donner envie de vomir.

Dr E Secq: Les nausées sont provoquées lorsque le cerveau reçoit des informations discordantes venant de la vue et d’un autre organe, l’oreille interne qui sert à l’équilibre et au mouvement. Dans l’ensemble des expériences en réalité virtuelle que nous proposons il n’y a pas de discordance entre la vue et l’oreille interne donc il n’y a pas de risque de nausées.

 

En pratique que vais je voir et entendre ?

Dr E. Secq: Nous proposons des expériences relaxantes comme écouter de la musique sur la plage, dans une forêt, dans un jardin zen… Nous proposons aussi de voir des courts-métrages en immersion à 360° ou de vous installer dans une salle de cinéma pour voir un film. Nous proposerons d’autres expériences ultérieurement.

 

Pour quelles interventions proposez-vous la réalité virtuelle ? Qui peut en bénéficier ?

Dr E. Secq: Toutes les chirurgies effectuées sous rachianesthésie, anesthésie péridurale ou anesthésie isolée d’un membre comme en chirurgie orthopédique peuvent être associées à l’immersion en réalité virtuelle. Par mesure d’hygiène et de précaution, nous ne le proposons pas aux patients ayant une infection oculaire.

 

Dans quel établissement puis je bénéficier de cette nouveauté ?

Dr E. Secq: L’Hôpital Privé Saint Claude est précurseur dans cette prise en charge de l’anesthésie, d’autres établissements du groupe ELSAN devraient prochainement proposer par cette innovation technologique.

 

Si vous êtes intéressé, pour l’immersion en réalité virtuelle, renseignez-vous auprès de votre chirurgien et de votre anesthésiste.

 

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.