05 AVR 16 0 commentaire
Un programme pour mieux récupérer d’une césarienne

Un programme pour mieux récupérer d’une césarienne

L’hôpital privé Saint-Claude propose un dispositif permettant de mieux vivre l’intervention, et favoriser un retour à domicile rapide de la maman.

Depuis le mois de juillet 2014, l’établissement propose aux futures mamans qui vont accoucher par césarienne, (cela a concerné un accouchement sur quatre l’an dernier), un protocole pour passer une étape souvent mal vécue par la femme enceinte. « La césarienne provoque une frustration parce que ce n’est pas l’accouchement rêvé, et parce que l’opération provoque des conséquences essentiellement négatives », explique le Docteur Édouard Secq, anesthésiste à l’hôpital privé.

Les inconvénients liés à la césarienne sont plus nombreux qu’un accouchement par voie basse : présences intempestives de sonde urinaire, réalimentation qui se fait attendre par la reprise des gaz et le retour d’un transit normal, douleurs aiguës. Mais surtout, la moitié des mamans sont incapables de s’occuper de leur bébé durant les premières 48 heures.

Dispositif étendu aux autres actes de chirurgie

Le dispositif proposé vise ainsi à donner à la patiente une satisfaction à peu près équivalente à un accouchement naturel. Concrètement, la patiente reçoit un traitement efficace contre la douleur, alliant des techniques chirurgicales moins traumatisantes et des techniques analgésiques associant différents médicaments pris par voie orale. « Dès l’intervention, il y a une prise en charge systématique de la douleur pendant 48 heures. La réalimentation se fait six heures après l’accouchement, et au bout de six heures, on enlève tous les tuyaux », poursuit Maryse Tacail, responsable du service maternité. La marche est également une étape fondamentale du retour à l’autonomie. Quelques heures à peine après la césarienne, les infirmières proposent aux jeunes mamans de sortir de leur lit et de faire quelques pas pour accélérer leur retour à l’autonomie, 24 heures seulement après son accouchement.

80 % des femmes qui ont accouché par césarienne ces deux dernières années, ont choisi de bénéficier de ce dispositif, soit 237 césariennes sur 298. Devant ce succès, la direction envisage sérieusement d’étendre ce dispositif aux autres chirurgies cette année, à l’exception des chirurgies en urgence.

© L’Aisne Nouvelle – 16-03-16 – Par Grégory BEUSCART

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.